mer. Nov 13th, 2019
cybersecurite

82 % des professionnels de la sécurité informatique ne font pas confiance aux élus pour légiférer efficacement en matière de sécurité

Etude par Venafi 

Plus des trois quarts des professionnels de la sécurité estiment que les réseaux sociaux doivent être soumis à une législation plus stricte en matière de protection de la vie privée

Venafi®, inventeur et fournisseur leader de la protection des identités de machine, a annoncé aujourd’hui les résultats d’une étude portant sur la législation relative à la sécurité et à la protection de la vie privée qui a sondé l’opinion de 384 professionnels de la sécurité informatique ayant participé à la conférence Black Hat USA 2019.

Selon l’étude, 80 % des professionnels de la sécurité estiment qu’il est nécessaire de légiférer plus strictement en termes de sécurité et de protection de la vie privée, en particulier pour les réseaux sociaux qui stockent des données personnelles. Parmi les personnes interrogées, une proportion quasi équivalente (82 %) pense néanmoins que leurs élus ne comprennent pas suffisamment bien les cyberrisques pour développer et légiférer efficacement dans ce domaine.

 

L’étude a débouché sur d’autres conclusions :

  • 93 % des sondés ne font pas confiance aux réseaux sociaux pour protéger leurs informations personnelles.
  • 82 % des sondés ne font pas confiance au gouvernement pour protéger leurs informations personnelles.
  • 80 % des sondés affirment que les fonctionnaires ne comprennent pas les cyberrisques ciblant les infrastructures numériques.

 

« On observe une vague mondiale de législateurs, de régulateurs et d’agents de la force publique qui proposent des lois de surveillance controversées, notamment les portes dérobées de chiffrement imposées par les gouvernements », indique Kevin Bocek, vice-président du département de stratégie de sécurité et d’analyse des menaces de Venafi. « Cependant, les professionnels de la sécurité accordent une confiance limitée à la capacité des politiciens à renforcer la cybersécurité compte tenu des piratages incessants des gouvernements aux États-Unis et à travers le monde. Les résultats de notre étude font clairement comprendre qu’il est vital pour les gouvernements d’améliorer leurs compétences en cybersécurité de manière à obtenir des résultats significatifs et à aider les défenseurs que nous avons déployés aux avant-postes à préserver l’économie, la liberté et la vie privée dans le monde entier. »

 

Ressources : Do We Trust Governments to Effectively Regulate Privacy? [Ask Security Professionals]

%d blogueurs aiment cette page :