lun. Août 2nd, 2021

Pas de transformation digitale réussie sans IAM

L’usage croissant du numérique dans le mode de fonctionnement des entreprises les amène à faire évoluer leurs processus de gestion en continu. Dans ce contexte, les notions de collaboratif, de cloud, de No Code occupent désormais une place centrale. La main est donnée aux collaborateurs qui développent à marche forcée applications et process automatisés. Si l’on peut s’en réjouir, il convient d’être toutefois vigilant car le pendant de cette évolution inéluctable est la perte de maitrise de qui en final a accès à quelle application (Saas / Low code / automation… etc) et ou donnée.

Les cybers criminels en profitent et aujourd’hui plus qu’hier, les entreprises sont exposés à un risque de cyber attaque et de compliance très élevé. Le télétravail dont on imagine qu’il va demeurer accroit ce risque. Ce sujet devient prégnant pour les DSI et les solution d’IAM doivent évoluer pour circonscrire le sujet au risque d’avoir à mettre un frein sur la transformation digitale en cours. Il s’agit du principal défi des DSI pour les 3 prochaines années

L’âge d’or des technologies IAM

Concrètement, les solutions d’IAM connaissent aujourd’hui une très forte croissance à l’échelle mondiale. Mais qu’est-ce que l’IAM ? Gartner définit cette approche comme « la discipline qui permet aux bonnes personnes d’accéder aux bonnes ressources au bon moment pour les bonnes raisons ». L’objectif de l’IAM consiste alors  àrésoudre rapidement et dynamiquement le dilemme qui est d’accélérer la transformation digitale tout en sécurisant la gestion et la gouvernance des accès aux applications stratégiques et systèmes de gestion des entreprises. Ce point est particulièrement sensible pour les grandes organisations déployées à l’échelle mondiale qui connaissent des mouvements importants de collaborateurs (entrée et sorties). Si le sujet de la protection des identités est maitrisé, celui de la gouvernance des accès, c’est-à-dire l’identification des rôles et des responsabilités de chacun ne l’est pas.

Mettre en place son projet IAM avec succès

Véritable sujet de gouvernance, l’IAM est un projet qui nécessite de prendre de la hauteur et de bien cartographier son organisation pour définir des rôles et des profils types qui permettront ensuite d’automatiser la gestion des identités. Les collaborateurs pourront alors accéder dès leur arrivée dans l’entreprise aux bonnes ressources et applications pour réaliser leurs missions. Il s’agit donc d’un véritable enjeu de productivité, de qualité, mais également de sécurité. N’oublions pas que la mauvaise gestion des accès est l’une des principales failles utilisées pour accéder au système d’information. Le sujet de la compliance précipité par les règlementations de plus en plus contraignantes ajoute aux exigences de ce que doit servir l’IAM et l’on voit aujourd’hui que le point des SoD devient un must have.

Gestion automatisée des rôles (création et modification) et provisionning automatique des utilisateurs et des affectations sont donc les grands bénéfices de l’approche IAM. De fait, il devient alors possible de standardiser les droits d’accès et de permettre également aux directions métiers de participer activement à ces projets. Ce point stratégique est important à prendre en considération dans la mesure où un projet IAM réussi ne peut se limiter à une approche purement technique. Il doit impérativement être mené de concert avec les équipes métiers et la Direction des Systèmes d’information. 

L’IAM est donc un formidable accélérateur et un incontournable pour permettre aux organisations de mener à bien leur transformation numérique. Au-delà de simplement améliorer le processus de gestion des accès, cette approche offre également la possibilité de gagner en agilité, d’élever son niveau de cyber protection et de maîtriser ses risques. 

Par Olivier BOURROUILH, CEO de ROK Solution